Contributions sur le texte « Bilan d'étape et perspectives pour le mouvement » Revenir au formulaire
Réponses 1 à 20 sur 401


13 juin 2019 19:02
Titre
organisation du mouvement
Contribution
Je pense qu'il faut revoir notre organisation structurelle, les groupes d'action sont trop isolés les uns des autres, sans être un parti, il faudrait nous organiser par département et organiser régulièrement des réunions entre les groupes d'action

13 juin 2019 19:34
Titre
Les Insoumises et Insoumis isoléées
Contribution
Je propose d'ajouter à ce paragraphe une phrase soulignant l'importance de donner à toutes et tous les signataires de La France Insoumise la place qui leur revient. "– Le mouvement est la forme adaptée aux tâches qu’il nous faut accomplir. Aussi, La France insoumise est un mouvement dont la forme est évolutive. Elle se dote aujourd’hui et comme cela a été souhaité par les insoumis⋅es d’une coordination entre ses différents espaces, d’un pôle de respect de ses principes, d’une fondation et d’un forum politique. Nous ouvrons aussi un groupe de travail chargé de synthétiser les propositions d’amélioration de l’organisation. S’il faut toujours améliorer notre fonctionnement, notre énergie militante doit être propulsée vers l’extérieur, dans la société et non pas dans les affrontements de courants et les batailles internes que connaissent les partis politiques"…/...Les signataires Insoumises et Insoumis qui ne sont membres d'aucun groupe d'action sont associés (es) à la définition des programmes et des stratégies au même titre que ceux qui sont membres de groupes d'action.

13 juin 2019 19:53
Titre
Mouvement citoyen, qu'est ce qu'un, une , citoyen, citoyenne aujourd'hui?
Contribution
Qui se considère citoyen, citoyenne aujourd'hui, ou plus exactement qui se considère tout court? Qui marche la tête haute, les pieds ancrés au sol et les bras levés vers le ciel? Qui a conscience de n'être qu'un parmi tant d'autres? Qui a conscience de ne pouvoir être qu'en s'ouvrant à son environnement naturel, social, sociétal? Mais qui a conscience que un plus un cela fait deux puis quatre puis six et ce jusqu'à l'infini? Mais qui a conscience que rien n'est fatal, irréductible? Mais qui a conscience que l'un sans l'autre on est rien? Mais qui a conscience que le respect appelle le respect? Mais qui a conscience de son"JE"? Tellement de "GENS" se considèrent de peu, de rien et ne se considérant plus, ne peuvent,ne veulent, s'exprimer...

13 juin 2019 20:46
Titre
Horizontalité!
Contribution
Simple: -RIC au sein même du mouvement -Donc DROIT au référendum révocatoire de NOS élus ou représentants -Référendum sur nos orientations, et non simple consultation -"Cercles" officiels, reconnu, ayant légitimité par le vote localement, avec invitation obligatoire évidemment de tout militant local, et possible procuration. -Consultation obligatoire des militants sur les différentes campagnes, non pas uniquement sur les thèmes, mais aussi, sur les idées. -Stopper la concurrence à la "légitimité" entre les groupes d'actions, qui devient une concurrence de la gesticulation inutile et contre-productive, décrédibilisant le mouvement. -Rétro-contrôle des GAs locaux sur l'ensemble des autres GAs locaux -Nécessité plateforme d'offrir la possibilité de changer de responsable de GA, nécessité de mieux contrôler les membres des GAs (comme supprimer des membres fantomes) pour éviter les GAs fantomes multiples, où finalement, les mêmes militants sont membre de chaque groupe pour faire..... LA MEME CHOSE. Structure donc à revoir totalement. -Organisation des meetings: Si les locaux organisent? Ils gèrent! Très mauvaise expérience d'un meeting où la "convivialité" a été déclaré à une heure, en mettant des camarades dehors qui avaient participé à l'orga' pourtant (car pas de foutu petit badge), pour que cette fameuse "convivialité" soit à durée limitée. (une quinzaine de minute, après on part) Cela, évidemment, au détriment des locaux ayant financé boissons et nourriture. Sans parler de l'accueil glaciale de certains, d'un ton hautain, d'ordres donnés comme à des employés, etc. Totalement à revoir! -Le mouvement "gazeux" aura eu le beau résultat d'un gaz, oui: Les militants novices, sincères, plein d'énergies, sont parti, dégoûtés par les arrivistes locaux noyautant le parti. -Nécessité de revoir les méthodes de fonctionnement face à l'arrivée d'élection: Un comité local réunissant TOUT les militants et sympathisants locaux doivent siéger. Et le vote de se comité doit être SUPERIEUR à toute décision émanant de Paris ou autre. (sauf évidemment, si les idées prônés ne sont pas en accord avec nos valeurs) Je pense au cas du PCF-FI en Corse, entre autre, participant à l'image scandaleuse du "national" opposé au "local". HO-RI-ZON-TA-LI-TE donc !

13 juin 2019 20:50
Titre
Objectif(s) principal(aux)
Contribution
Il est salutaire d'ouvrir et d'élargir débats et contributions mais il faut à mon sens que cette ouverture se fasse autour d'objectifs, voire de principes, simples, identifiés et surtout identifiables par tous. La France Insoumise ne doit pas oublier ses objectifs premiers : mettre fin à la Vème république, instaurer la Règle Verte, rendre le pouvoir au Peuple et veiller au partage des richesses dans une vision internationaliste. Toute contribution, tout débat, devrait s'articuler autour de ces axes importants et fondateurs. Pourquoi ne pas profiter du moment que nous vivons pour prouver que nous pouvons remplir ces objectifs en créant une charte (une constitution !) du mouvement LFI ver 2.0 ?

13 juin 2019 20:53
Titre
Les insoumis de l'étranger
Contribution
Être insoumis dans un pays d'Afrique n'est pas facile du fait d'un isolement évident. Créer un groupe c'est une chose, le faire vivre est difficile loin de la France. Il faudrait peut-être regrouper les différents groupes par région géographique par exemple. Maghreb, Afrique de l'ouest, Afrique de l'est, Afrique centrale, etc... C'est valable aussi pour les autres parties du monde. Avec les groupes WhatsApp c'est possible d'être en contact dans se déplacer.

13 juin 2019 21:16
Titre
La France Insoumise appartient au peuple tout entier
Contribution
Ce que la France Insoumise ne doit pas devenir : un parti politique "classique" de gauche, qui dit à peu près la même chose que les autres partis, et qui aura les mêmes résultats électoraux, c'est-à-dire 5-6%. Une alliance avec ces partis (PC, PS, Génération, EELV, ...) décrédibilisera totalement la FI et s'enfermera dans le microcosme des militants aguerris, auto-satisfaits mais coupés de la vie réelle des gens. La FI risquera alors d'être perçue comme faisant partie du "système" détesté par les classes populaires. De la même manière, mettre trop de règles et de responsables politiques dans la FI risque de faire fuir les gens éloignés de la politique. Trop de réunions enfermées dans des salles, trop de "petits chefs" locaux risquent de nous couper du peuple. Les fonctionnements de militants traditionnels ne marchent plus, il faut s'ouvrir largement sur la société. Ce que la FI doit conserver : un fonctionnement souple basé sur la plateforme nationale sur internet, où tout le monde peut contribuer selon son rythme et ses envies. La plateforme doit être un outil de masse pour l'organisation locale, comme les gilets jaunes se sont appuyés sur Facebook pour s'organiser. Libre ensuite à chacun d'appartenir localement à un GA pour organiser des actions. Cette plateforme doit aussi être le lieu où tous les insoumis se prononcent sur chaque orientation politique prise par le mouvement à l'échelle nationale. Sur le plan politique, la FI redeviendra crédible auprès des classes populaires si elle leur redonne de l'espoir et si elle s'adresse aux abstentionnistes des quartiers populaires et des zones péri-urbaines. Plutôt que de devenir un mouvement social-démocrate, la FI doit assumer sa rupture avec le système en place : l'Union Européenne, les médias dominants, l'oligarchie aux manettes dans l'économie et en politique, l'alignement sur l'OTAN et les Etats-Unis.

13 juin 2019 21:22
Titre
Le traité de lisbonne
Contribution
Le traité de lisbonne vas a l encontre du référendum de 2005 et impose l article 123 du traité de lisbonne qui nous endette a vie , alors que nous avons sauvés les banque en 2008 en empreintent a ceux qui étaient responsable la dette a flambée . Il doit y avoir un audit de cette dette comme en belgique Elle coûte en moyenne 42 milliards d’euros par an(dont un peu plus de 10 milliards en intérêts). Nous avons remboursé avec des impôts plus de 550 milliards d’euros. Nous avons remboursé avec des impôts plus de 550 milliards d’euros d’intérêts depuis 1980.).. 550 millard d interets ce qui leur a couté des restrictions et économie sur la santé les aide sociale etc . On est dirigé par un banquier on a dit non en 2005 donc je considère que toutes les somme encaissé en interet par les banques qu on a sauvé sont injustifié a cette date puique l article 123 est dans le traité de lisbonne sans les banquiers qui on des groupes de pressions sa serait jamais arrivé . Pompidou ex banquier de chez rotchild a appliqué cette loie en france depuis 1973 ce qui explique la dette de la france . Comment faire une transition écologique avec cette loie , si cette loie avait existé après guerre on aurais pas fait une reconstruction . Alors il faut que l on puisse empreinté a taux 0 pour faire une transition écologique

13 juin 2019 21:23
Titre
Gérer notre pays comme une société commerciale, voilà la marotte de nos élus. Et bien, chiche !
Contribution
Les élus seraient les membres du Conseil d'Administration(CA) de cette société dont le PDG serait le Président de l'unité territoriale (commune, département, nation). Les citoyens majeurs en seraient les actionnaires. Chacun aurait une voix délibérative (et une seule) et les décisions seraient prises à la majorité des citoyens actionnaires. Une Assemblée Générale (AG) annuelle reconduirait ou révoquerait chacun des membres du Conseil d'Administration. Une AG extraordinaire aux mêmes pouvoirs pourrait être convoquée à n'importe quel moment de l'année sur la demande d'un certain pourcentage des citoyens actionnaires de l'unité territoriale. Un Comité de Surveillance du CA de chaque unité territoriale serait tiré au sort parmi les citoyens actionnaires de cette unité territoriale.

13 juin 2019 21:23
Titre
La 6e république doit être le point fort de la France insoumise.
Contribution
Nous devons identifier la France insoumise à la 6e république. C’est la 6e république qui mettra fin aux crises actuelles : écologie, économique, sociale et politique. Seul la 6e république instaurera le RIC. La 6e république doit être notre fils conducteur pour la révolution citoyenne et gagner les élections présidentielles. Vive la 6e république sociale et écologie.

13 juin 2019 21:27
Titre
Fondation et think tank
Contribution
« Elle se dote aujourd’hui et comme cela a été souhaité par les insoumis⋅es d’une coordination entre ses différents espaces, d’un pôle de respect de ses principes, d’une fondation et d’un forum politique » : il est un peu étrange de juxtaposer ces différentes structures dans une même phrase comme si elles étaient sur le même plan ; en particulier, la création d’une fondation ne me paraît pas du tout répondre aux mêmes objectifs que la création d’une coordination, d’un forum ou d’une commission des conflits. Peut-être pourrions-nous en profiter pour officialiser la création d’un laboratoire d’idées, annoncé récemment par voie de presse ?

13 juin 2019 21:29
Titre
Objectif souveraineté du peuple = démocratie au sein de la FI !
Contribution
Je souhaite qu'il y ait plus de possibilité d'intervenir pour les sympathisants/militant de la FI : Pouvoir être consulté sur la ligne stratégique ; Pouvoir décider de la ligne stratégique ; Offrir des espaces, des lieux de débat (plateforme,...) pour échanger et réfléchir sur la ligne stratégique, etc. et pouvoir influer sur les décisions d'orientations. En bref, opérer une évolution 2.0 du fonctionnement de la FI en vue des municipales : mettre en acte la souveraineté du peuple au sein même du mouvement, ainsi que dans la campagne électorale qui s'annonce : pas de rabougrissement identitaire (l'illusion d l'unité de la gauche), mettre à l'agenda de la FI l'aspiration démocratique du peuple (horizontalité), mettre en accord l'objectif de souveraineté populaire et le fonctionnement même de la FI, il est temps !

13 juin 2019 21:30
Titre
Besoins
Contribution
nous souhaitons capter un électorat qui n'a que des intérêts à voter pour LAEC, or nous ne savons pas encore communiquer avec ce peuple qui socialement, souffre énormément. J'en veux pour preuve la connexion insuffisante entre la FI et le mouvement des GJ , revendiquant une part énorme de notre programme, sans savoir même que nous l'avons écrit depuis 3 ans. Nous sommes en phase parfaite avec les maux de notre société et leurs solutions, et nous ne savons pas les "porter" vers ceux, moins conscientisés, moins informés... Nous avons besoin de ""passerelles" entre toutes les strates sociaux-professionnelles, nous avons besoin de vulgariser encore plus LAEC, nous avons besoin de gens qui font parties de ces secteurs encore plus populaires , associatifs, syndicalistes. Et si, sur une base programmatique, nous allions leur proposer de participer à l'élaboration des listes pour les municipales ? Je pense également à toute la créativité des insoumis à créer des éventements originaux (en plus des classiques tractages, réunions publiques, boitages et porte à porte), qu'il faut encourager, comme lors des campagnes présidentielles et législatives. Enfin nous avons besoin d'une assemblée représentative interne, un collégial décisionnaire, avec une rotation périodique des personnes. Et puisque nous sommes encore sous le charme de "l'incarnation", en plus de Jean-Luc Mélenchon, à qui nous devons beaucoup, mettre en avant une autre personnalité, afin de soulager Jean-Luc et de fédérer ceux qui l'apprécient moins (ça n'est pas mon cas). C'est un beau mouvement, c'est un bon programme (merci à Charlotte Girard), continuons, luttons, alertons, résistons !

13 juin 2019 21:30
Titre
CHANGEONS TOUT
Contribution
VIVEMENT LES JOURS HEUREUX § !

13 juin 2019 21:43
Titre
Garder le fond , changer la forme
Contribution
Si nous ne voulons pas être éternellement un parti d'opposition et pouvoir un jour changer la société et le mode de gouvernance, il nous faut rassembler ! à Gauche bien sur en s'unissant avec toutes les forces politiques qui partagent les points essentiels de notre ligne : JUSTICE SOCIAL, RÉPARTITION DES RICHESSES, ECOLOGIE. Ce qui nous uni est bien plus grand que ce qui nous différencie. Mais ça ne suffit pas; il faut aussi rassembler au delà des partis de gauche. Cela ne pourra se faire qu'en modifiant notre image et la vision qu'on beaucoup de nos concitoyens de LFI. L'avenir appartient à ceux qui se concentreront sur le fond , qui proposerons un projet clair aux Français et qui ne rentrerons pas dans le jeu médiatique des attaques personnelles ou journalistiques et des petites phrases. Les gens ne veulent plus de vocabulaire agressif et ils ont raison. Ils veulent qu'on leur explique calmement les choses et après ils feront leurs choix. Du fond , du fond et du fond, rien que du fond !

13 juin 2019 22:06
Titre
A l'écoute pour fédérer le peuple
Contribution
Ajouter à (– Nous voyons dans l’émergence d’une nouvelle génération engagée dans les grèves scolaires pour le climat une nouvelle porteuse d’avenir. S’y exprime une conscience de l’urgence, d’une radicalité dans les solutions à mettre en œuvre, comme dans les modes d’actions utiles au combat idéologique. Nous voulons nous adresser à elle et nous mettrons en oeuvre au sein de La France insoumise un pôle en charge des actions de désobéissance non violentes, pour soutenir les ONG et les mobilisations citoyennes pour l’environnement.) " Nous recommencerons un travail d'audition et d'écoute des lanceurs d'alerte et des scientifiques sur le climat afin d' approfondir le programme de l'AEC et de ses livrets thématiques. Ces auditions seront co-créatives et fédératrices. Elles permettront aussi de rechercher ensemble des solutions stratégiques pour gagner le plus de victoires or et dans les urnes.

13 juin 2019 22:06
Titre
A l'écoute pour fédérer le peuple
Contribution
Ajouter à (– Nous voyons dans l’émergence d’une nouvelle génération engagée dans les grèves scolaires pour le climat une nouvelle porteuse d’avenir. S’y exprime une conscience de l’urgence, d’une radicalité dans les solutions à mettre en œuvre, comme dans les modes d’actions utiles au combat idéologique. Nous voulons nous adresser à elle et nous mettrons en oeuvre au sein de La France insoumise un pôle en charge des actions de désobéissance non violentes, pour soutenir les ONG et les mobilisations citoyennes pour l’environnement.) " Nous recommencerons un travail d'audition et d'écoute des lanceurs d'alerte et des scientifiques sur le climat afin d' approfondir le programme de l'AEC et de ses livrets thématiques. Ces auditions seront co-créatives et fédératrices. Elles permettront aussi de rechercher ensemble des solutions stratégiques pour gagner le plus de victoires or et dans les urnes.

13 juin 2019 22:09
Titre
Je roule sur ma planète bleue
Contribution
Le mouvement de la F.I m'a toujours inspirée car M. Mélenchon avec sa façon de parler m'a profondément convaincu par rapport à ce que je ressentais. Et sa relève donne beaucoup d'espoir. Mais à ce jour, il devient très difficile d'expliquer aux gens les évidences. Pourquoi ? Notre système évolue de façon trop exponentielle pour que les gens puissent prendre des positions fixes. Un jour on dit blanc, l'autre Noir... Comment un cerveau qui est dans une civilisation dite évoluée peut avoir le temps de comprendre la souffrance des émigrés, le dérèglement climatique, le mouvement des Gilets Jaunes, les actions des syndicats, du bénévolats dans tous les domaines... la verticalité d'un jeune président sans expérience sur le terrain, d'un président américain qui se moque de son impact sur le climat, de celui de la Corée du Nord qui séquestre son peuple... Et j'en passe ... j'en passe ... j'en passe... Alors imaginez, par exemple, un être dans une campagne paisible qui ne demande qu'à vivre et qui ne peut pas car ses taxes sont trop élevées...Comment voulez vous tout peser... trop d'info, trop d'intox ... Comment trier ... Et de nos jours, on en est tous là, dans cette solitude qui nous empêche de lutter car la société, le Monde aura vite fait de vous détruire ... Que faire ? Se rapprocher, s'ouvrir les uns aux autres... Mais comment ? En éteignant la lumière et en s'écoutant, en faisant abstraction un instant de ce qui nous entoure .... Qui va le faire, comment le faire ?

13 juin 2019 22:12
Titre
Score décevant et prévisible !
Contribution
Chers amis insoumis, il faut revoir notre organisation complète. beaucoup d'idées, pistes sont déjà proposées alors je ne vais pas m'attarder la dessus. Je pense surtout que le score médiocre était prévisible par l'attitude de beaucoup d'individualité aux personnalités particulières, à tous les niveaux, qu'il va falloir revoir. Concernant notre ligne, si nous souhaitons accéder vraiment aux manettes, il va falloir continuer à promouvoir nos valeurs, d'égalité, d'équité, d'une meilleure répartition de la richesse, de la 6eme république MAIS aussi repenser notre discours concernant l'aspect sécuritaire. La majorité ne nous accordera jamais la confiance si nous continuons a nier les réponses à donner sur le volet sécuritaire et immigration. Car pour le moment, on entend tout et son contraire... Le vrai problème est la misère et il faut lui tordre le coup mais également ne pas oublier d'afficher une certaine fermeté sur le volet sécuritaire. Nous passons pour des idéalistes, fuyant les réalités de la délinquance en tous genres et du crime organisé. Nous savons parler crus et drus mais alors pourquoi ne pas le faire sur ce thème ? les français aspire a une dose d'ordre.

13 juin 2019 22:15
Titre
La preuve par l'exemple...
Contribution
Jean Luc melenchon était en 2012 le candidat qui promettait de rendre le pouvoir au peuple, d'en finir avec la personnalisation du pouvoir qui caractérise une cinquième république dont nous voulons tourner la page... Après quelques résultats prometteurs, mais aussi quelques désillusions, jean Luc melenchon décidait en 2016 de tourner la page front de gauche, et d'en finir avec les atermoiements stratégiques qui avaient pu être une des causes du plafond de verre électoral atteint jusque là... Il décidait de lancer un mouvement prêt à porter sa candidature sur une ligne populiste de gauche, s'affranchissant des atermoiements stratégiques précités... Force est de constater que ce mouvement horizontal a été d'une efficacité électorale certaine lors des présidentielles de 2017,dans un contexte politique extraordinaire, marquant la fin d'un bipartisme qui avait dominé la vie politique française pendant 40 ans... Jean Luc melenchon avait, sur la foi d'une analyse politique juste, anticipé la chute des partis traditionnels... Seulement un homme, porté par les médias, des soutiens économiques puissants, avait fait la même analyse... Et cet homme est aujourd'hui président, personnalisant la vie politique française à outrance, prétendant incarner la République par lui même... Après être passée très près du pouvoir , la France insoumise se heurtait à cette réalité : Emmanuel macron avait gagné... Les élections suivantes, que ce soient les législatives ou européennes confirmaient cet avènement, qui à la base pouvait ressemblait à un hold up électoral... La France insoumise échoue ainsi depuis les présidentielles à incarner l'alternative à macron... Pour quelles raisons ? Multiples, sans doute pas toutes imputables au mouvement insoumis. Mais deux optiques peuvent permettre la lecture de ces échecs, entre autres : une cause endogène, la structuration même du mouvement, et une cause exogène, un reflux électoral dans un contexte de résignation face à un pouvoir macroniste plus destructeur que ses prédécesseurs ne l'avaient jamais été... Comment faire face à ce pouvoir ? Comment incarner l'alternative ? La France insoumise pouvait s'appuyer sur le succès de la campagne présidentielle. Elle a fait le choix du repli sur elle... Le mouvement, non content de devoir faire face à un contexte électoral très complexe, n'a pas su se développer, et a également fait face à un reflux militant fort... Pour quelles raisons ? Un résultat électoral qui pouvait faire croire que la lutte était finie, la cause entendue pour cinq ans... Remettant en cause la légitimité d'un président, qui après un premier tour présidentiel mettant en évidence un electorat éclaté comme jamais, se retrouvait avec une majorité écrasante... Que peut lui opposer la France insoumise ? La légitimité électorale de 17 députés français, et de six députés européens... Quoi d'autre ? Faute de mouvement structuré, un "corps gazeux", mouvement électoral devenu squelette sans substances, ne permettant plus le travail collectif de groupes d'action isolés, parfois composés de bonnes volontés, mais inefficaces hors quelques actions concrètes, non appuyées par une structure nationale ne jouant pas ce rôle... Une "direction" ne disant pas son nom, des députés ayant une légitimité donnée par les électeurs, mais aucun mandat donné par les militants pour jouer un autre rôle au sein de celui ci, un "comité électoral" dont les membres pouvaient s'autodesigner candidats aux élections... Quelles pistes ? Sans en faire LA solution idoine, faute de désespérer les quelques militants survivants, la France insoumise, défendant un autre modèle de démocratie, ne peut plus continuer dans cette impasse... Alors même qu'un autre mouvement citoyen tente de montrer une autre voie, ne se limitant pas à un ou plusieurs guides suprêmes, mais à une auto organisation démocratique qui devrait être notre exemple : le mouvement des gilets jaunes... La France insoumise ne peut plus être aveugle. Et doit, tout en défendant un programme déjà structuré, faire la preuve de sa faisabilité par l'exemple... Quelles pistes ? Sans retomber dans les écueils de partis mourants, et de luttes de courant fratricides, trouver des lieux pour exprimer la diversité des opinions internes au mouvement, pour pouvoir débattre, trancher les divergences. En finir avec cette direction qui ne dit pas son nom : appliquer des mandats impératifs, éventuellement reconductibles, sur des fonctions clairement définies. Inventer des instances représentatives du mouvement, qui ne s'appuieraient pas uniquement sur un tirage au sort piegeux, ne permettant pas de faire efficacement le lien entre une base horizontale complètement éclatée, et un sommet isolé dans sa tour d'Ivoire institutionnelle, luttant pour de justes causes, dans un travail chronophage, incompatible avec la nécessaire structuration du mouvement... Trouver un meilleur maillage territorial, en finir avec le cloisonnement obligé des groupes d'action... Permettre l'application locales des idées défendues nationalement : appliquer localement le principe des mandats impératifs. En finir avec les parachutages violents, les décisions verticales unilatérales et illégitimes... Le mouvement se trouve à un carrefour : une mission électorale complexe, la conquête du pouvoir devant se heurter à de multiples obstacles exogènes. Faute de détenir une formule électorale "magique", attaquons nous à ce qui est en notre pouvoir : finissons en avec une direction autocratique, trouvons notre modèle de fonctionnement démocratique, montrons que la voie que nous proposons au pays est applicable. Finissons en avec des pratiques opposées à nos idées, et mieux que la défense de notre programme : appliquons le, demontrons sa pertinence, pouvons la par l'exemple !